L'atelier de la Margue

06 janvier 2017

La robe Agathe, partie 2: la confection

Le mois dernier je vous parlais du double jupon confectionné pour soutenir une vraie robe de princesse...

Voici la suite de cette belle aventure:

Ma future mariée étant très très fine, impossible de travailler sur ma chère Roberta, à moins que ce ne soit mon mannequin de couture qui ait les épaules trop larges! J'ai donc décidé de mouler entièrement la robe directement sur la demoiselle en chair et en os... sans prendre aucune autre mesure que sont tour de taille!

Avec le recul, c'était malgré tout une erreur: quelques mesures de plus m'auraient bien aidées à vérifier mon patron obtenu par moulage!

Mais j'avais décidé de me faire confiance, et ce fut plutôt payant.

La robe n'ayant pas véritablement de traîne malgré le volume donné à l'arrière, la future mariée voudrait un voile très long que ces petites demoiselles d'honneur puisse tenir. Je lui propose de le lui faire sur mesure dans le même tulle que celui de sa robe: un tulle extrêmement fin et transparent, très fluide qui n'alourdira pas l'ensemble.

Le premier essayage a donc été consacré au patronage du bustier en toile à beurre ou toile à patron: un tissu de coton bien rigide mais plutôt fin et un peu transparent qui permet de garder une visibilité sur les rubans de repères épinglés sur la demoiselle... enfin sur le sous-pull qu'elle portait!

Dès le second essayage, j'avais cousu un premier bustier en satin duchesse choisi pour la version définitive (nous avions bien assez de tissu pour nous le permettre!)... bustier qu'il a fallu reprendre presque entièrement malgré le premier moulage: l'ensemble était un peu trop grand, mais surtout ne mettait pas du tout la future mariée en valeur!

A la suite de cet essayage, j'ai donc modifié mon premier patron en déplaçant les découpes princesse du devant pour galber un peu plus la poitrine (= accentuer la forme coeur du décolleté, creuser plus sous la poitrine et terminer le bas de la partie centrale un peu plus en pointe) , en creusant davantage au niveau de la taille sur les côtés et en élargissant un peu plus les hanches (le jupon comblerait la différence!).

Puis j'ai refais un second bustier (qui servira de doublure à la version définitive de la robe) en tenant compte de tout ça!

Un troisième essayage nous a permis de vérifier les modifications apportées, de rajouter encore quelques petites retouches (ma future mariée est décidément vraiment très fine!) et de passer au moulage du corsage en dentelle destiné à recouvrir tout le buste.

Pour ce dernier, après quelques essais infructueux en toile à patron, j'ai décider d'utiliser directement la dentelle... grosse prise de risque me direz-vous! Mais le bord festonné de la dentelle choisi n'étant pas très régulier, cela m'a permis d'ajuster le décolleté au mieux pour garder au maximum la continuité du motif. Et puis, il n'y a pas eu de surprises concernant l'élasticité du tissu (contrairement à ce que j'avais pu vivre pour la "robe Mady"!).

Pour cette partie-là, j'ai vraiment eu l'impression de sculpter la matière à coup d'épingles et de ciseaux! Et l'avantage, c'est que la future mariée voit sa robe se créer sous ses yeux et peut à tout moment intervenir pour d'éventuelles modifications!

Lors de ce troisième essayage, j'ai également patronné la partie jupe. Ce fut le plus aisé: une grande jupe cercle légèrement plus longue et large à l'arrière... je me suis laissé guider par la forme du double jupon.

Au quatrième essayage, le bustier avait été retouché et la fermeture éclair posée, le corsage en dentelle en partie cousu (je m'était laissé la possibilité de revoir les emmanchures grâce à des épingles et j'ai eu raison: il a fallu les retravailler encore!). Nous nous sommes enfin occupées des manches: la future mariée les voulaient "papillon"... mais après quelques essais et sur l'avis de sa maman et de moi-même (même si nous n'avons pas trop insisté pour ne pas trop l'influencer!), elle d'cide d'opter pour des manches "aux coudes" plus ajustées.

Pour moi ce quatrième essayage a été un peu plus éprouvant que les précédents: on était au mois de juin, je venais de découvrir que je portais un petit invité surprise, et les nausées ainsi que la fatigue de début de grossesse commençaient à bien se faire sentir! D'ailleurs, je n'avais pas eu l'énergie de coudre la jupe comme je l'aurai dû. Ce qui nous a valu l'obligation de prévoir un essayage supplémentaire!

Nous étions à deux mois du mariage... deux mois correspondant pour moi au deuxième et troisième moi de grossesse... pour celle qui connaissent les affres des nausées du premier trimestre de grossesse, je vous laisse imaginer les difficultés que j'ai eu à finir un tel projet! J'avais même prévu de faire appel à une amie très bonne couturière pour le cas où la tâche s'avèrerait trop difficile!

Mais j'ai tenu bon!

Dans un grand élan de courage et avec l'aide précieuse d'une des petites soeurs de la mariée, j'ai découpé les différentes couches constituant la jupe (une en satin duchesse et trois en tulle très fin et très souple) à même le sol de ma cuisine/ salle à manger (après ménage bien sûr!): seul endroit suffisamment spacieux pour accueillir une telle surface de tissu! Puis j'ai assemblé tout ça et cousu l'ensemble au bas du bustier.

Le corsage était pratiquement fini, il ne restait qu'à le coudre à la mains à petits points invisibles sur le bustier et y ajouter le bord festonné, toujours à la main, faire des brides et coudre les trois minuscules boutons perles en haut du dos... encore à la main!

Au cinquième essayage, grosse frayeur: j'enfile la robe quasi finie sur la future mariée, je ferme la fermeture éclair dans le dos et je l'entend me dire, affolée: "il y a un problème: je ne respire plus!!!"  Je vérifie... la fermeture n'a pas l'air de tirer plus que ça, certes l'ensemble est très ajusté mais ça ne me semble pas exagéré... et pourtant, il faut bien que cette mariée puisse respirer!!! Puis au bout de quelques secondes, elle se détend petit à petit et me dit que finalement ça va... la chaleur? Le stress? Le fait de ne pas être habitué à une tenue si ajustée (et oui quand on veut ressembler à une princesse il faut apprendre à respirer par les poumons et plus par le ventre!)... Quoiqu'il en soit, nous voilà bien soulagées toutes les deux!

Nous décidons d'une petite retouche supplémentaire au niveau des hanches et d'accentuer l'effet de pointe en bas du corsage devant pour galber encore un peu plus la taille. Je marque les ourlets et nous prenons les mesures pour la longueur du voile... trois mètres de large pour quatre de long, rien que ça! Mais le résultat en vaudra la chandelle!

Courage: plus que quelques finitions, le voile à couper et border (merci ma surjeteuse!) et le tour est joué!

Les quinze derniers jours avant le mariage, je me sens des ailes (j'ai même pensé que ça y était, j'en avais fini avec les nausées... mais il faudra un bon mois de plus pour que je puisse enfin respirer!), les finition sont très minutieuses et longues, mais ça avance. Le voile en tulle est un peu pénible à couper, mais finalement ça se fait bien.

L'avant-veille, je lui apporte enfin la précieuse robe ainsi que son voile! Nous faisons un ultime essayage, je rajoute un tout petit point par-ci par-là pour finir d'ajuster parfaitement le corsage de dentelle sur le bustier (manie de perfectionniste!), nous évitons de justesse la catastrophe à cause d'un scratch de la pédale d'un vélo d'appartement dans lequel le tulle s'était prit!

Nous nous quittons ravies toutes les deux, soulagées surtout!!! Et nous donnons rendez-vous le jour J pour l'habillage.

Ça c'est l'immense privilège de la couturière: accompagner la mariée jusqu'au bout! J'étais même dans la voiture l'accompagnant à l'église pour remettre en place la traîne et le voile avant sa grande entrée!

Et puis je me suis baladée toute la soirée avec un nécessaire à couture dans mon sac à main pour pallier à toute éventualité (remonter la traîne après avoir enlevé le sur-jupon pour danser, vérifier un cerceau du jupon rond que la mariée a cru cassé, épingler la ceinture de ce même jupon dont le scratch de fermeture s'est avéré un peu trop léger pour résister aux passes des multiples rocks...)

Aller, place aux photos maintenant:

2016-01 à 03-14, robe Agathe (30)

Le choix des tissus: dentelle vendue par une boutique anglaise sur ebay, et satin duchesse ivoire de chez tissus.net.

 

2016-01 à 03-14, robe Agathe

Le repport des pièces du bustier en toile à patron sur le satin duchesse

 

2016-04 à 2016-07, robe Agathe (20)

Premier bustier en satin duchesse, pour le maintien, une baleine spiralée de 5mm de large est prévu dans chaque marge de couture plus une dans une coulisse formée par un biais appliqué au centre du devant.

 

2016-01 à 03-14, robe Agathe (27)2016-01 à 03-14, robe Agathe (29)

 

Retouches du bustier en satin et patronage du corsage, le tout porté sur le double jupon.

 

2016-01 à 03-14, robe Agathe (28)

 

Patronage de la jupe. Les photos ne rendent pas hommage au volume de la robe!

 

2016-04 à 2016-07, robe Agathe (35)

 

La partie avant de la jupe: un simple demi-cercle, le bustier posé au dessus donne une idée des dimensions!

 

2016-04 à 2016-07, robe Agathe (34)

 

Le demi-dos de la jupe: on voit bien la longueur plus importante donné à l'arrirère.

 

2016-04 à 2016-07, robe Agathe (17)2016-04 à 2016-07, robe Agathe (18)

 

La jupe: trois épaisseurs de tulle très fin (tissus-price.com) sur une épaisseur de satin duchesse.

 

2016-04 à 2016-07, robe Agathe (22)

 

La jupe assemblée au bustier.

2016-04 à 2016-07, robe Agathe (24)

 

Essayage de la robe presque terminée... il manque les boutons en haut du dos, le feston appliqué ensuite à la main en bas du bustier et des manches, quelques (nombreux!) points à la main pour appliquer le corsage de dentelle sur le bustier (là il est maintenu par des épingles!) et l'ourlet bien sûr!

2016-04 à 2016-07, robe Agathe (25)

2016-04 à 2016-07, robe Agathe (26)

2016-04 à 2016-07, robe Agathe (27)

 

La mariée pourra s'assoir sans probèmes (à condition qu'on lui tienne la chaise!)! Nous avons aussi testé la position à genoux pour la messe, quelques pas de danse... mais je n'ai pas de photos!

 

2016-04 à 2016-07, robe Agathe (31)

Et en bonus un détail de la doublure du bustier avec ma petite marque de fabrique!

N'ayant pas fait de prise de vue lors des essayages suivants, je vous dit à très bientôt pour les photos du jour J!

AM.

 

 

 

 

Posté par AMargue à 15:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]


05 décembre 2016

La robe Agathe, partie 1: Le jupon!

Il est temps de présenter le grand projet qui m'a bien occupé ce printemps/été :

Une seconde robe de mariée!

Et quelle robe de mariée!!!

Entre celle de ma petite soeur et celle-ci, on peut dire que j'ai été gâtée!

Je pensais avoir tout fait avec la première... et bien non! Les méandres de la couture sont infinies!

 

Comme j'aime les histoires, voici celle de cette magnifique robe de princesse...

Ma toute jeune et toute fine future mariée, fille aînée de grands amis, est d'abord venue me voir pour des conseils concernant le choix des tissus. En effet, l'une de ses tantes devait se charger de la confection.

A ce moment-là, elle m'explique qu'elle veut une robe toute simple, avec pour tout ornement une grande traîne partant du creux des reins et "tenant droite" jusqu'au sol.

Je lui donne quelques conseils et quelques adresses de sites internet puis nous nous quittons là-dessus.

Trois mois plus tard, la voilà qui revient vers moi: sa tante ne peux malheureusement pas faire sa robe! Avec joie j'accepte de prendre le relais!

Et là, elle m'avoue qu'après quelques essayages en magasin, son idée de départ a quelque peu changé...

D'une robe "toute simple", on est passé à une vraie robe de princesse: de la dentelle, du tulle et beaucoup, beaucoup de volume! Mais en restant souple pour un bel effet de mouvement en dansant la valse et avec toujours cette idée de traîne gardant le volume jusqu'au bout, sans cassure au sol. 

Je n'ai réellement saisi ce qu'elle voulait que lorsqu'elle m'a envoyé un extrait du film "Cendrillon", vous savez, la scène du bal avec cette spectaculaire robe bleue:

350162

On était en effet très loin de la robe "toute simple"!

Il n'était évidemment pas question de faire la même robe, mais de s'inspirer de cette ampleur de jupe, de cette légèreté apparente et de ce mouvement incroyable.

Après quelques conversations et échanges de mails, nous partons sur ceci:

2016-01 à 03-14, robe Agathe (10)

Pour avoir un tel volume, le jupon de sa maman, qu'elle avait prévu de porter, s'est avéré un peu trop court (la future mariée est une grande jeune fille!) et pas assez gonflant; surtout pour gonfler une telle traîne.

Qu'à cela ne tienne, je ferai aussi le jupon!

La tâche me paraissait simple au premier abord: une jupe en cercle, des cerceaux, du tulle et hop le tour était joué!

Et bien, non, pas si simple!

Après des heures passées à chercher des tutos sur internet, à scruter le moindre jupon ou tutu sur les sites de vente en ligne, à me repasser en boucle le fameux extrait du bal de "Cendrillon", à mettre toutes ces idées bout à bout, à calculer le métrage de tulle, le nombre de volants, le périmètre des cerceaux, les systèmes d'attache... j'ai fini par trouver la solution la plus adaptée. Un gros gros travail de recherche, puis ensuite un gros gros travail de réalisation... mais je me suis régalée!!!

Voici donc la confection du jupon... ou plutôt des jupons : l'un bien rond pour donner la forme à la jupe, l'autre en demi-lune superposé au premier pour donner encore plus d'ampleur à la traîne et amovible pour pouvoir danser plus aisément le rock!

2016-01 à 03-14, robe Agathe (11)

le patron au sol du jupon "rond", avec les coulisses pour les cerceaux prêtes à être cousues.

Et ci dessous, le montage des doubles volants de tulle destinés à gonfler la jupe en gardant de la souplesse à l'ensemble (pour éviter l'effet "cloche"!):

2016-01 à 03-14, robe Agathe (14)

2016-01 à 03-14, robe Agathe (15)

2016-01 à 03-14, robe Agathe (16)

2016-01 à 03-14, robe Agathe (17)

2016-01 à 03-14, robe Agathe (22)

 

2016-01 à 03-14, robe Agathe (24)

Oui, vous avez bien compté: 5 couches de double volant de tulle! Je peux vous dire que j'ai béni l'inventeur du pied de biche fronceur!!

Pour le "sur-jupon", je me suis inspirée de celui de ce patron des années 50:

robe-mariee-7251BURDA

Et voici ce que ça donne en théorie sur le papier...

2016-01 à 03-14, robe Agathe (21)

... et en pratique posé sur le jupon rond:

2016-01 à 03-14, robe Agathe (26)

 

Ce double jupon m'a demandé près de 35 heures de travail (sans compter les moments de réflexion), mais ça en valait vraiment la peine! Et j'ai tellement appris!!

Je termine ce post déjà trèèèèès long sur un petit détail de l'ourlet:

2016-01 à 03-14, robe Agathe (19)

 

A très bientôt pour la suite: la confection de la robe!

AM.

Posté par AMargue à 22:56 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 décembre 2016

Robe style années 20

... Ou la robe qui tombe à pic!

Pour la petite histoire, un mariage étant prévu en juin dernier, j'avais ressorti du placard des coupons achetés en soldes (MT) l'été d'avant: une mousseline vert sapin, une microfibre ultra fluide d'un ton à peine plus clair, une mousseline noire plissée, et une maille résille entièrement recouverte de rayures de sequins.

L'idée: coudre une robe dans le style "flapper" des années 20. Une robe toute fluide et facile à porter.

Le patron? La petite robe cache-coeur du burda facile été de 2011, avec pour seules modifications la jupe en demi cercle remplacée par un long rectangle de mousseline plissé légèrement froncé et la parmenture de l'encolure par un petit ourlet rehaussé d'un fil doré. Mes tissus étant transparents, j'ai cousu également un fond de robe d'après une nuisette du commerce.

Pour l'accessoiriser, un grand châle noir bordé d'un galon de perles, des salomées aux talons vertigineux et un chapeau de paille noire agrémenté d'un peigne orné de plumes de paon.

Mais voilà qu'un drôle de contretemps se manifeste: un petit invité surprise qui me rend malade au point de ne pas pouvoir aller au mariage! Moi qui me faisait une joie de porter ma jolie tenue! Mais comme on dit : "c'était pour la bonne cause"! Et je n'échangerais pas ça pour toute les jolies robes du monde!

Qu'à cela ne tienne: un second mariage était prévu deux mois plus tard...

Celui-ci, je pouvais difficilement le rater: pas loin de chez nous, une mariée habillée... par mes soins (ce sera l'objet d'un très prochain article!), les nausées de début de grossesse commençant à s'estomper un peu... Et une robe toute faite, jamais portée et parfaitement adaptée à un petit ventre de trois mois!

Place aux photos (prisent avant que le fameux petit ventre ne soit visible), elles ne sont pas de grande qualité, mais mon tour de taille actuel ne me permet plus de les refaire!

2016-07, robe charleston (15)

Avec le châle sur les épaules...

2016-07, robe charleston (18)

... ou noué autour de la taille.

2016-07, robe charleston (21)

 

2016-07, robe charleston (26)

Et un gros plan sur les matières et les ballerines parfaitement assorties trouvées complètement par hasard, bien plus compatible avec la grossesse que mes pauvres salomées à talon!

2016-07, robe charleston (13)

Vous savez maintenant ce qui m'a tenu éloigné de mon ordinateur ces derniers mois!

Heureusement, j'ai pu continuer à coudre, j'ai donc maintenant pas mal de choses à vous montrer...

Alors à Bientôt!

AM.

 

Posté par AMargue à 16:27 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 novembre 2016

La robe "Mady" : Jour J!!!

 

J'avais déjà publié des photos de cette magnifique journée sur ce blog, mais cela mérite un petit rappel!

Voici donc ma première robe de mariée, création de l'atelier de A à Z, pour ma chère petite soeur qui, soit dit en passant, ne m'a pas facilité la tâche mais m'a fait entièrement confiance!

 

D'abord sans les manches...

robe mady (1)

robe mady (3)

robe mady (1)

robe mady (2)

 

 

Puis avec......

robe mady (4)robe mady (2)

IMG_6562_1600x1067

 

A très bientôt pour une autre robe de mariée et quelques petites tenues pour bibi!

AM.

Posté par AMargue à 10:20 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 novembre 2016

La robe "Mady" : acte 4, dernières retouches!

Je dépoussière ce blog après une loooooongue pause...

dont j'expliquerai la raison dans un prochain message.

Pour l'heure il est plus que temps de conclure la saga de la robe "Mady", robe qui, je le rappelle, date déjà d'un peu plus de deux ans!

Les finitions et derniers essayages ont été un peu plus laborieux que prévu: une future mariée habitant loin, quelques retouches imprévues (je sais maintenant qu'il faut toujours les prévoir justement!), une fin d'année scolaire chargée... bref, j'y suis arrivée, même s'il avait fallu que j'y passe mes nuits j'y serais arrivée de toutes façons! Mais les derniers petits boutons recouverts ont été cousus sur les manches l'avant-veille du jour J.

Voici donc quelques photos d'un essayage nous ayant miné le moral:

 

IMG_1821IMG_1834

 

Outre le fait qu'elle manque d'un bon coup de fer, la taille n'est pas mise en valeur et la poitrine est comme écrasée!

Quant à la traîne, elle forme un gros pli disgracieux en tombant sur le sol...

IMG_1823

 

Les solutions trouvées pour le buste: resserrer les coutures devant au niveau de la taille, les relâcher un peu au niveau de la poitrine, changer les baleines plastiques pour des baleines spiralées en métal (que je recommande vivement tant pour leur confort que pour leur rendu!), et... intégrer directement dans le bustier des coques semi-rigide de manière à pouvoir se passer de soutien-gorge!

Le problème de la traîne m'a valu un bon après-midi de réflexion: d'instinct, j'ai commencé par découdre la couture du milieu dos, du bas jausqu'en dessous du bassin... naturellement les deux pans de tissu se sont écartés pour tombé parfaitement sur les côtés! La solution paraissait alors simple: rajouter un grand panneau au centre de la traîne!

Oui, mais.... il ne restait pas suffisamment de tissu pour remonter jusqu'au bassin! Et puis, cela rajoutait deux coutures risquant de "casser" visuellement l'unité de la traîne...

Finalement, un simple godet bien large, inséré dans un pli creux a suffit à donner le beau tombé qu'on attendait!

Comme je suis une perfectionniste dans l'âme et qu'il restait des chutes de cette merveilleuse dentelle, j'ai cousu une fleur pour habiller le haut du pli et appliqué des motifs découpés dans la dentelle sur l'ensemble du godet!

Et tout cela sans l'avis de la future mariée qui, prise par les derniers préparatifs du mariage, manquait de temps et m'a fait une totale confiance!

Voici le résultat:

 

IMG_1903

Validé immédiatement par la principale intéressée!

A très bientôt !

AM.

 

 

 

 

 

 

Posté par AMargue à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 mai 2016

La robe "Mady" : acte 3, nous passons aux choses sérieuses!

Après un dernier essayage de le toile

pour vérifier le tombé de l'empiècement en haut du buste, des manches amovibles et de l'arrondi de la traîne...

2014-05-07 (3)

2014-05-07 (7)

 

Puis il a fallu passer aux choses sérieuses:

découdre cette toile, repasser DOUCEMENT chaque pièce, étaler délicatement les différents tissus, épingler minutieusement les pièces de toile dessus et enfin... découper et assembler!!!

2014-06-16,robe mady (4)

J'ai préféré commencer par la triplure et le doublure...

2014-06-16,robe mady (26)2014-06-16,robe mady (3)

 

Puis je me suis lancé dans la découpe de la merveilleuse dentelle... un grand moment!

2014-06-16,robe mady (9)

 

Et enfin le taffetas (je n'ai pas de photos de la découpe ni du montage)

2014-06-16,robe mady (12)

 

Puis le premier drapé de dentelle sur le devant de la robe...

 

2014-06-16,robe mady (22)

 

Et là, grosse panique: le drapé de dentelle tiraille sur les côtés!

Me voilà obligée de repousser chaque épingle le plus possible pour donner un peu plus d'ampleur...

ce défaut (dû à un repassage trop fort qui aurait déformé la toile ou à la différence de matière entre la toile et la robe finale? Un peu des deux sans doute), va nous suivre jusqu'à la fin!

2014-06-16,robe mady (25)

2014-06-16,robe mady (20)

 

Finalement, grâce à la légère élasticité de la dentelle et quelques petites retouches, personne ne s'en rendra compte le jour J... après tout c'est l'essentiel!

A bientôt pour la suite!

AM.

Posté par AMargue à 08:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 mai 2016

La robe "Mady" : acte 2, le patronage et premier essayage de la toile!

C'est vrai, j'avais dit que je ne vous montrerai pas le gribouillage qui m'a servi de croquis pour patroner la robe de mariée de ma petite soeur...

Bon aller...

C'est bien parce que c'est vous!

... et aussi parce que c'est plus facile à expliquer ainsi!

Voici donc le fameux bout de papier sur lequel nous avons jeté la première idée, et... scanné à l'envers en plus décidément, il n'était vraiment pas fait pour être montré celui-là!

Aller, je le met quand même : IMG_1_

Finalement, la robe sera moins large et la traîne beaucoup plus longue que sur ce croquis.

A partir de là et des mesures prises en long, en large et en travers sur ma soeur,

j'ai tracé un patron à plat avec l'aide précieuse des livres de Teresa Gilewska

puis j'ai cousu une toile, c'est à dire une "fausse" robe dans un coton et un voile de coton ( pour simuler la dentelle) bons marchés de chez toto tissu à Toulouse, sur laquelle j'ai pu effectuer sans risque les différents drapés (technique du moulage) et toutes les retouches nécessaires...

Voici donc la fameuse toile (dont l"empiècement du buste n'est pas encore cousu), portée pas ma chère Roberta d'abord:

 

2014-04-20,robe Mady drap├® dos et tra├«ne (15)

 

 

2014-04-20,robe Mady drap├® dos et tra├«ne (23)

2014-04-20,robe Mady drap├® dos et tra├«ne (19)

2014-04-20,robe Mady drap├® dos et tra├«ne (22)

2014-04-20,robe Mady drap├® dos et tra├«ne (18)

Et un petit zoom au passage sur le raccord entre les drapés devant et dos qui m'a donné bien du mal... et que PERSONNE n'a remarqué le jour J!

Et sur modèle vivant: (l'empiècement n'étant toujours pas cousu, elle l'a essayer sans!)

 

IMG_1119

 

IMG_1155

 

IMG_1168

Le grand décolleté du dos sera assagit par un empiècement de dentelle... très à la mode actuellement, mais pas tant que ça il y a deux ans! Un vrai précurseur que ma petite soeur!!!

A ce stade là, on en est déjà à plusieurs dizaines d'heures... bon c'est vrai, je suis plutôt lente et c'était ma première robe de mariée donc j'ai passé pas mal de temps à tâtonner, défaire, refaire, et chercher des solutions. Mais quel plaisir d'avoir un tel projet à coudre!!!

Et pour finir cet article, un petit hommage à ma Roberta

(oui, moi aussi ça m'a fait rire quand j'ai vu que certaines toutes les couturières donnaient des petits noms à leur mannequin, et puis quand j'ai eu le mien... ... ... on est toutes les mêmes!)

Roberta donc, qui a subit une chirurgie plastique pour l'occasion:

 

2014-06, robe mady (10)

 

A bientôt pour la suite de cette saga, et d'autres petites choses...

AM.

 

 

 

Posté par AMargue à 19:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 avril 2016

J'étiquette...

Oui...

Je me suis laissée aller au narcissisme de l'étiquette personnalisée...

Dorénavant, les réalisations de l'Atelier de la Margue seront étiquetées !

Et ce grâce ce formidable site , qui propose bon nombre de couleurs, matières et design différents... il y en a vraiment pour tous les goûts, pour un prix raisonnable même en petites quantités, et le tout de très bonne qualité!

 

2016-03-31 (8)

2016-03-31 (7)

Ça fait tout de suite plus pro, hein!!

Et au passage, un grand hommage à ma surjeteuse offerte il y a deux ans conjointement par mes parents et mon mari, que j'ai mis un an à apprivoiser (la machine, hein, pas le mari!), mais qui aujourd'hui me rend d'immenses services (comme la couture de cette maille fine et fluide : résultat impeccable en un tour de main!).

A bientôt!

AM.

 

 

Posté par AMargue à 14:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 avril 2016

chauve-souris!

 

 

 

 

 

Pour fêter dignement Pâques, je voulais une tenue à la fois habillée et un brin fantaisiste

qui me laisse suffisement d'aisance pour affronter le bon repas festif et les chocolats!

En ouvrant mon armoire pourtant débordante, j'ai eu cette réflexion que toute femme a prononcé au moins une fois dans vie : "Je n'ai rien à me mettre!"

Or, il se trouve qu'un joli coupon de maille tricot saumon, réhaussée d' un fil doré, dormait sur une étagère de l'atelier depuis... pfiuu... presque deux ans!

Je l'avais acheté avec l'idée, déjà, de me faire un pull à manches chauve-souris, mais faute de patron (et ne maîtrisant pas encore suffisamment ma surjeteuse) je l'avais rangé dans la pile des "un jour... peut-être!" (c'est une très très TRES grosse pile dans l'atelier de la Margue!)

Et bien, en un peu moins de trois heures, il a sauté dans la pile des "aller, je me lance !" puis dans celle des "ça y est je l'ai fait!!"...

... pour un résultat, certes imparfait (encolure un peu trop large? un peu trop grand aux hanches? manches un tout petit peu trop courtes?), mais qui fait son petit effet!

Place au petit pull chauve-souris, porté déjà plusieurs fois depuis!

2016-03-31 (9)

Coupé sans patron à ciseaux levés, avec un pull comme guide pour les mesures...

2016-03-31 (11)

... dans une maille saumon réhaussée d'un fil doré de chez MT, encolure bordée de biais doré trouvé chez "l'Oasis" à Montauban.

2016-03-31 (13)

Version cool avec un jean...

2016-03-31 (19)

... plus habilée avec ma jupe noire...

2016-03-31 (16)

... hivernal avec une écharpe!

A bientôt!

AM.

 

 

 

Posté par AMargue à 21:26 - Commentaires [8] - Permalien [#]

27 mars 2016

Joyeuses Pâques!

2016-03-14, la ferme et peinture camion (18)

 

 

AM.

Posté par AMargue à 09:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]