Il est temps de présenter le grand projet qui m'a bien occupé ce printemps/été :

Une seconde robe de mariée!

Et quelle robe de mariée!!!

Entre celle de ma petite soeur et celle-ci, on peut dire que j'ai été gâtée!

Je pensais avoir tout fait avec la première... et bien non! Les méandres de la couture sont infinies!

 

Comme j'aime les histoires, voici celle de cette magnifique robe de princesse...

Ma toute jeune et toute fine future mariée, fille aînée de grands amis, est d'abord venue me voir pour des conseils concernant le choix des tissus. En effet, l'une de ses tantes devait se charger de la confection.

A ce moment-là, elle m'explique qu'elle veut une robe toute simple, avec pour tout ornement une grande traîne partant du creux des reins et "tenant droite" jusqu'au sol.

Je lui donne quelques conseils et quelques adresses de sites internet puis nous nous quittons là-dessus.

Trois mois plus tard, la voilà qui revient vers moi: sa tante ne peux malheureusement pas faire sa robe! Avec joie j'accepte de prendre le relais!

Et là, elle m'avoue qu'après quelques essayages en magasin, son idée de départ a quelque peu changé...

D'une robe "toute simple", on est passé à une vraie robe de princesse: de la dentelle, du tulle et beaucoup, beaucoup de volume! Mais en restant souple pour un bel effet de mouvement en dansant la valse et avec toujours cette idée de traîne gardant le volume jusqu'au bout, sans cassure au sol. 

Je n'ai réellement saisi ce qu'elle voulait que lorsqu'elle m'a envoyé un extrait du film "Cendrillon", vous savez, la scène du bal avec cette spectaculaire robe bleue:

350162

On était en effet très loin de la robe "toute simple"!

Il n'était évidemment pas question de faire la même robe, mais de s'inspirer de cette ampleur de jupe, de cette légèreté apparente et de ce mouvement incroyable.

Après quelques conversations et échanges de mails, nous partons sur ceci:

2016-01 à 03-14, robe Agathe (10)

Pour avoir un tel volume, le jupon de sa maman, qu'elle avait prévu de porter, s'est avéré un peu trop court (la future mariée est une grande jeune fille!) et pas assez gonflant; surtout pour gonfler une telle traîne.

Qu'à cela ne tienne, je ferai aussi le jupon!

La tâche me paraissait simple au premier abord: une jupe en cercle, des cerceaux, du tulle et hop le tour était joué!

Et bien, non, pas si simple!

Après des heures passées à chercher des tutos sur internet, à scruter le moindre jupon ou tutu sur les sites de vente en ligne, à me repasser en boucle le fameux extrait du bal de "Cendrillon", à mettre toutes ces idées bout à bout, à calculer le métrage de tulle, le nombre de volants, le périmètre des cerceaux, les systèmes d'attache... j'ai fini par trouver la solution la plus adaptée. Un gros gros travail de recherche, puis ensuite un gros gros travail de réalisation... mais je me suis régalée!!!

Voici donc la confection du jupon... ou plutôt des jupons : l'un bien rond pour donner la forme à la jupe, l'autre en demi-lune superposé au premier pour donner encore plus d'ampleur à la traîne et amovible pour pouvoir danser plus aisément le rock!

2016-01 à 03-14, robe Agathe (11)

le patron au sol du jupon "rond", avec les coulisses pour les cerceaux prêtes à être cousues.

Et ci dessous, le montage des doubles volants de tulle destinés à gonfler la jupe en gardant de la souplesse à l'ensemble (pour éviter l'effet "cloche"!):

2016-01 à 03-14, robe Agathe (14)

2016-01 à 03-14, robe Agathe (15)

2016-01 à 03-14, robe Agathe (16)

2016-01 à 03-14, robe Agathe (17)

2016-01 à 03-14, robe Agathe (22)

 

2016-01 à 03-14, robe Agathe (24)

Oui, vous avez bien compté: 5 couches de double volant de tulle! Je peux vous dire que j'ai béni l'inventeur du pied de biche fronceur!!

Pour le "sur-jupon", je me suis inspirée de celui de ce patron des années 50:

robe-mariee-7251BURDA

Et voici ce que ça donne en théorie sur le papier...

2016-01 à 03-14, robe Agathe (21)

... et en pratique posé sur le jupon rond:

2016-01 à 03-14, robe Agathe (26)

 

Ce double jupon m'a demandé près de 35 heures de travail (sans compter les moments de réflexion), mais ça en valait vraiment la peine! Et j'ai tellement appris!!

Je termine ce post déjà trèèèèès long sur un petit détail de l'ourlet:

2016-01 à 03-14, robe Agathe (19)

 

A très bientôt pour la suite: la confection de la robe!

AM.