Au début, il y a eu une robe . . .

LA robe,

Cette robe :

P1290016

Bien sûr, elle est belle, immaculée, brillante, elle réunissait tout ce que j'aime...

mais...

elle n'était pas aussi unique que ce que j'avais espéré,

elle n'a pas été faite juste pour moi,

rien que pour moi...

C'est que c'est capricieux une future mariée!

Seulement, je ne connaissais pas de couturière dans mon entourage, je n'avais pas le temps d'en mettre une à l'épreuve avant de lui confier le grand projet, et je ne savais même pas coudre!

Tant pis, pour ma robe de mariée, j'ai fait confiance à une grande enseigne spécialisée et je dois avouer que je ne regrette pas: je n'ai eu que des compliments! Mais cette idée de concevoir et réaliser une robe unique me trottait toujours dans la tête...

Alors, quelques cours de couture plus tard et avec, en guise de bonne excuse, les mariages des frères et soeurs, beaux-frères, cousins, cousines,

il y a eu d'abord ceci :

robe madras 

(robe en madras d'après un patron burda, boléro patron maison à l'aide d'un bon bouquin de patronage , et bibi bidouillé comme ça venait!)

Après quelques cousettes diverses d'après patrons (oui, j'en montrerai certaines ici, c'est promis!), j'ai visé un peu plus haut : une robe entièrement patronnée par bibi!

(ce qui m'a valu pas mal de moments de solitude)

robe shabby

(robe en coton imprimé jouy, soie sauvage rose, dentelle rose et grise et mousseline qrise, petit chapeau à voilette, bidouillé encore une fois!)

Et puis est arrivé le jour où une future mariée,

ma petite soeur en l'occurence,

m'a fait suffisamment confiance pour me confier la confection de la robe de sa vie,

rien que ça ...

Je parlerai peut-être un peu plus tard de l'histoire de sa réalisation,

mais pour l'instant, voici la bête, en situation :

robe mady (1)

 

robe mady (2)robe mady (3)

robe mady (1)

robe mady (4)

robe mady (2)

 

 

 

 

 

 

Robe en taffetas de soie et dentelle de Chantilly ivoire,

manches amovibles, bracelet pour tenir la traîne, liens pour remonter la traîne... nous avons pensé à tout! Ou presque... c'était sans compter l'ardeur d'un danseur, talentueux cela-dit, qui a eu raison de mon ingénieux système de remonté de traîne d'un malheureux pas de trop!

Là encore, beaucoup de moments de doute, de longues heures de réflexion, d'autres longues heures passées sur le net à la recherche de solutions, celles passées devant ma machine à coudre, pas mal d'essais et de recommencements (sur la toile, pas sur la belle robe avec les beaux tissus super chers!), de mails envoyés pour demander l'avis de l'intéressée et de sa maman...

Mais ça valait le coup!

Et je n'espère qu'une chose:

faire le bonheur d'une autre future mariée un jour!